LA CARCASSE

Livre de 28 pages, juin 2015, 27 centimètres sur 21 centimètres, imprimé sur Cocoon offset 140 grammes, cousu, couvrure en toile de couleur orange corail, premier plat imprimé, étui imprimé. Les visuels ci-dessus présentent des doubles pages imprimées à plat, non pliées et non encore reliées. _ Infelix ego homo

Malheureux homme que je suis, qui me délivrera du corps de cette mort ?

Je languis dans une prison, Où je puis, cher Époux, vous devenir contraire : Ah, voiez mon affliction, Et m’empêchez de vous déplaire.

Je suis, hélas, je suis un homme malheureux, Encor renfermé dans moi-même, Qui ne fais rien de généreux Pour plaire à cet objet que j’adore et que j’aime.

L’esprit m’atire en haut ; le corps me tire en bas ; Pour moi c’est un combat étrange : Je voudrois marcher sur vos pas ; Et, malgré moi, mon corps, à ses désirs me range.

Aiez pitié, grand Dieu, de mon malheureux sort ; Vous connaissez mon extrême faiblesse : Tirez-moi de ce corps de mort. Je l’attends de votre sagesse._ Pia desideria.

24. […] Toile d’araignée comme exemple d’isolement “naturel” d’une carcasse (pseudo-géométrique) d’infra mince. 25. Le nacré, le moiré, l’irisé en général : rapports avec l’infra mince. Marcel Duchamp, Notes, p.26,24, Flammarion