des morceaux de chandelles éteintes

Livre de 32 pages, septembre 2011, 27 centimètres sur 21 centimètres, imprimé sur Cyclus offset 140 grammes, cousu, couvrure en toile de couleur beige clair, premier plat imprimé, étui imprimé. Les visuels ci-dessus présentent des doubles pages imprimées à plat, non pliées et non encore reliées.

À la chandeleur on fait bénir par le prêtre à la messe des chandelles. On rallume ces chandelles chaque fois que gronde l’orage au-dessus du lieu. Ce sont celles-là mêmes qu’on place au chevet des mourants. Il faut des aide-temps quand le temps se déchire. Pascal Quignard, La barque silencieuse, Seuil, 2009, p.129. _ Paul Celan griffonna toute sa vie en marge de ses poèmes des dessins qui représentaient les diverses phases de bougies en train de se consumer._ _Ibid_, page 150.

La chandelle s’est consumée, les pages ont été tournées et le livre fermé ; ce qui flatte les sens est éphémère, tout disparaît dans la nuit et, perdant sa volonté, l’évidence s’éteint.

voir l'annonce dans “activité”