AGNÈS SOREL

Livre de 48 pages, sans lieu ni date, in-8, 18 centimètres sur 14 centimètres, 44 planches illustrées en couleurs, quadrichromie en offset, Rivoli 120 grammes, cousu, couvrure en toile rouge, vignette imprimée et collée en cuvette sur le premier plat.

Recueil d'anagrammes jouant sur le nom d'Agnès Sorel, illustré de 44 reproductions du tableau de Jean Fouquet “La Vierge et l'Enfant entourés d'anges”. L'auteur, estimant que l'anagramme n'est pas le résultat de son intellect seul, puisque les mots qui surgissent ne sont pas le fait de son intention, juge ne pas devoir laisser son nom. Le tirage de l'ouvrage a été effectué à peu d'exemplaires.

Des instants de joie pure pour des âmes innocentes… Alain Joubert, La Quinzaine littéraire, décembre 2003.

_Les mamelles de la femme peuvent être regardées à la fois comme objet d'agrément et d'utilité. Murat et Patissier _ Gustave Flaubert, extrait du Sottisier

Agnès SOREL On ne connait pas bien la vie d'Agnès Soreau, dite Sorelle, Sorel ou Seurelle (v.1414-1449), avant qu'elle devienne auprès de Charles VII la première favorite de notre histoire. Pour la postérité, elle incarne la féminité, qui faisait défaut à l'autre héroïne: Jeanne d'Arc. C'est à ce titre qu'elle sera célébrée par les poètes comme Jean-Antoine de Baïf (1573): Agnès de belle Agnès retiendra le surnom Tant que de beauté sera le nom On considère qu'elle est le sujet de vingt-trois portraits, dont le plus connu est “La Vierge et l'Enfant” de Jean Fouquet, tableau de 1449 ou 1450. Le célèbre sein nu évoque la maternité (Agnès est morte après son quatrième accouchement) aussi bien que la frivolité (cette mode des gorges découvertes scandalisait alors le clergé). Il manquait à la gloire de la “Dame de Beauté” quelque anagramme: ce n'était pas encore l'usage, et l'on ne s'est pas avisé du palindrome “Sorel Éros”. On découvre tardivement un Recueil d'anagrammes jouant sur le nom d'Agnès Sorel (s.l.n.d.): ce beau livre réunit 44 anagrammes d'AGNÈS SOREL, accompagnées de 44 reproductions du fameux tableau: LES ORANGES L'ANGE ROSSE ENGROSSE-LA JE SUIS AGNÈS SOREL LE GROS SEIN À JÉSUS Ces anagrammes sont anonymes, l'auteur estimant que “les mots qui surgissent ne sont pas le fait de son intention”, rare modestie; on ne voit pas non plus de nom d'éditeur.[…] En écho à l'inscription de la “Joconde moustachue”: LHOOQ (voir PICABIA), le recueil sur Agnès Sorel est orné du rébus “CO5LHO”. Yves Lamy, Les anagrammes littéraires, collection: Le français retrouvé, Belin, mars 2008, ISBN 978-2-7011-4714-7 (pp.233,234).

Remarque: malgré toute l’attention portée à la fabrication de ce livre plusieurs erreurs impardonnables s’y promènent en toute liberté. La première ligne (grise) est fautive, la seconde vient la corriger.

quand Agnès Sorel est une belle maman / l’anagramme n’est qu’une blonde lasse
quand Agnès Sorel est une belle maman / l’anagramme n’est qu’une blonde lassée

voilà Agnès Sorel reposée au sein timide et lisse / usine agressive, déesse à laiterie monopoliste
voilà Agnès Sorel reposée au sein timide et lisse / l’usine agressive, déesse à laiterie monopoliste

Rrose Sélavy songe peu à l’amour / Agnès Sorel pourvoyeuse t’alarme
Rrose Sélavy songe peu à l’amour et / Agnès Sorel pourvoyeuse t’alarme

la joyeuse et débauchée Agnès Sorel /a sué et choyé le bel organe de Jésus
la joyeuse et débauchée Agnès Sorel /a sué et a choyé le bel organe de Jésus

+ vers chapitre anagramme